Les illustrateurs – partie 2 – Ferdinand Bac

Dans nos archives il y a… Ferdinand Bac

Nous poursuivons aujourd’hui notre tour d’horizon consacré aux illustrateurs présents dans nos fonds documentaires par l’évocation d’un personnage aux multiples facettes, Ferdinand Bac.

Petit-fils illégitime de Jérôme Bonaparte (faut-il y voir un rapport avec la première illustration présentée ici ?) cet artiste peintre et écrivain né en 1859 en Allemagne fut également concepteur de jardins. Il exercera notamment son talent d’architecte- paysagiste sur la Côte d’Azur avec la création de villas et de jardins de rêve pour des amis fortunés. Mais c’est réellement sur les hauteurs de Menton, dans le domaine des Colombières, que s’exercera son savoir-faire.

Également célèbre caricaturiste il écrira en 1919 dans son Livre-Journal à l’intention de ses détracteurs :

« Vous verrez que l’on dira un jour de moi (que ces Parisiens diront un jour de moi, assis sur leur chaise percée) : « C’était un très méchant homme, impitoyable par l’acuité de son observation et par la pénétration des travers humains qu’il dénonçait sans ménagement. Par-là, comme dit Abel Bonnard, je rejoindrai Stendhal. Puis on hésitera dans ce grand vague qui va de Saint-Simon à Vauvenargues et de Rivarol à Viel-Castel, pour enfin se tromper grossièrement. […] Il suffira peut-être de dire que j’ai aimé la Vérité et persécuté la fausseté, la parcimonie des élans. Si c’est cela être méchant, j’aurai été, en effet, un très méchant homme. Mais je n’ai pas encore l’impression que je doive m’en repentir avant le Jugement dernier. »


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
ldiebold (12 février 2024). Les illustrateurs – partie 2 – Ferdinand Bac. Les carnets de la Fondation des Treilles. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/vtb6


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search