Les aspirations d’Anne Gruner Schlumberger

Dans nos archives il y a…  les aspirations d’une femme…

En cette période de fin d’année nous clôturons le cycle de mise en valeur de nos archives pour 2023 avec une dernière évocation de notre fondatrice à laquelle nous avons rendu hommage au fil des mois.

Nous lui laissons la parole en vous présentant quelques extraits de textes choisis dans nos fonds.

« J’inscris la Fondation comme un descendant des trois premiers créateurs de Schlumberger, dont l’éthique était de faire confiance à des jeunes, d’être le creuset d’idées nouvelles et de collaborer à des projets dans le monde entier. » (Discours pour l’inauguration du Jardin des Sondes en septembre 1986)

« Vous vivrez quelques jours à travers ces paysages, vous sentirez ce microcosme où l’amour est inscrit comme la lumière et le bleu des lointains. » (Discours d’accueil du 23 mars 1987)

« Les Treilles ! Des bois, des terres, des maisons… des hommes, des femmes conservent les lieux… La Fondation existera par l’union de tous. 

En cette fin d’année je souhaite partager avec tous le bonheur et l’émerveillement que je ressens. »  (Discours des vœux, 1er janvier 1990).

« Vos présences permettent d’entrevoir la réalité d’un rêve… »

Merci Madame d’avoir fait de ce rêve une réalité…



Citer ce billet
ldiebold (2024, 2 janvier). Les aspirations d’Anne Gruner Schlumberger. Les carnets de la Fondation des Treilles. Consulté le 2 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vetp

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search