Activités 2024

Séminaires et séjours d’étude / seminars and residential studies

Grand séjour d’étude du 19 au 24 février 
Learning and teaching with system archetypes
Dennis Meadows, Gilian Martin Mehers

Les récentes sécheresses, inondations, pandémies et pénuries alimentaires ne sont que les premiers exemples des problèmes à résoudre pour un développement plus durable. Ces problèmes surviennent parce que les décideurs ont des visions très simplistes et à court terme de ce qui doit être fait. Ce conflit empêche le consensus et conduit à la paralysie politique. Pour contrer cela, il est important de diffuser largement la pensée systémique – la capacité de regarder au-delà des conséquences locales à court terme des décisions pour s’intéresser à leurs effets à une échelle plus large et à plus long terme. Ce séminaire rassemblera des chercheurs sur les archétypes ainsi que des professionnels qui conçoivent et dispensent des programmes de formation pour des milliers de dirigeants (ONG, universitaires, entreprises, gouvernements). Son but est de discuter la création d’un référentiel standard sur les archétypes de systèmes.

Séminaire du 4 au 9 mars
La compétition au féminin / le Moyen-Age central 
Jan Rüdiger

Dans quelle mesure sommes-nous sûrs que les sociétés passées, le Moyen Âge central par exemple, étaient plus sexiste que la nôtre? Comment évaluer le déséquilibre entre les sexes ? Afin de remettre en question, voire de contester, l’hypothèse selon laquelle le Moyen Âge serait masculin, et ce que des recherches récentes sur les femmes et le pouvoir ont montré, la compétition est un concept d’une pertinence évidente. Ce séminaire espère apporter un nouveau regard sur les relations de pouvoir entre les sexes au Moyen Âge, en examinant la concurrence autour des femmes, et donner un nouvel élan à un débat qui reste central dans la recherche et l’enseignement universitaire contemporains, tout en apportant une contribution à un problème majeur de société dans son ensemble.

Petit séjour d’étude du 4 au 16 mars
La signature de l’acteur (XIIIe-XVIIe s.)
Marie Bouhaik-Girones

Le séjour doit permettre de finaliser un article de fond, intitulé provisoirement « En jouant, en écrivant : la signature de l’acteur(XIIIe-XVIIe s.) » qui vise à renouveler l’analyse de l’anonymat des pièces de théâtre ancien. Une découverte documentaire sur la plus connue des pièces de théâtre du XVe siècle, la Farce de Maître Pierre Pathelin, réputée anonyme, est à l’origine de cette réflexion. Il semble bien dorénavant que l’auteur de Pathelin soit un acteur nommé Pathelin. Cette hypothèse s’appuie par ailleurs sur les pratiques théâtrales anciennes, quand de nombreux acteurs-auteurs-chefs de troupes ne signaient pas toutes leurs pièces. S’ils ne signaient pas leurs textes de théâtre, alors qu’ils signaient leurs autres textes (poésie par ex.), c’est qu’ils les jouaient. Ils ne disjoignaient pas dans leur stratégie de travail le texte et le jeu. Ces acteurs-auteurs signent en jouant. Pour le bien comprendre, il est capital de neutraliser la dissociation faite par l’histoire littéraire — par tradition, par principe, par habitude ou par idéologie –, de l’auteur et de l’acteur. La question suivante interroge ce que signe l’acteur en jouant, à une époque où la notoriété n’est portée ni par un dramaturge ni par un metteur en scène mais bien par un chef de troupe (XIIIe-XVIIe s.). C’est par le biais de l’antonyme de l’anonymat, la notoriété, ici la notoriété de l’acteur, que je souhaite reprendre le dossier complexe de la signature au théâtre.

Petit séjour d’étude du 11 au 16 mars
Preuves assistées par ordinateur pour l’atteignabilité en théorie du contrôle linéaire avec contraintes
Camille Pouchol

La théorie mathématique du contrôle et de l’atteignabilité porte sur l’étude de modèles physiques ou biologiques, sur lesquels on agit pour atteindre des objectifs spécifiques. Elle examine la possibilité de guider un système depuis une configuration initiale vers une configuration finale souhaitée à l’aide de contrôles, i.e. des actions sur le système par un utilisateur extérieur. On peut par exemple considérer des barrages routiers comme des contrôles visant à libérer un axe pour permettre à des secours de l’emprunter. L’objectif est alors l’évacuation d’un axe routier en un temps donné. Afin de traduire convenablement les contingences pratiques permettant de réaliser une telle opération, on doit considérer des contraintes sur ces contrôles. Il est possible qu’on ne puisse pas atteindre certaines positions ou configurations en raison de telles contraintes. Une autre conséquence des contraintes est l’émergence de temps minimaux pour atteindre l’objectif visé. On parle alors d’obstructions à la contrôlabilité. Le projet de recherche cherche à déterminer si un contrôle peut conduire le système vers une configuration cible en respectant des contraintes diverses. L’approche implique la résolution d’un problème dit de “contrôle optimal”, qui est en général complexe à analyser car fortement non-linéaire. Nous souhaitons nous concentrer sur la propagation d’erreurs afin de proposer des méthodes robustes de certification puis d’implémentation numérique.

Séminaire du 18 au 23 mars
Modelling symmetries using algebra
Magdalena Kedziorek, Luca Pol, Niall Taggart

En algèbre, les travaux informatiques fondateurs de Serre fournissent une classification complète des théories de cohomologie avec des coefficients rationnels en termes d’espaces vectoriels rationnels. Les objets géométriques considérés dans le cadre de cette application sont des espaces présentant une symétrie déterminée : par exemple, la terre peut être considérée avec sa symétrie de rotation autour de l’axe polaire. L’objectif primordial de ce séminaire est de compléter la classification de Serre, c’est à dire d’utiliser des méthodes algébriques pour classer les structures fondamentales du monde des objets géométriques dotés de symétries. Le cas général est encore au-delà de notre portée mathématique et l’idée de l’étude est de fusionner les différentes nouvelles techniques et outils modernes pour faire avancer la recherche sur les spectres rationnels en réunissant les plus grands experts mondiaux dans le domaine. 

Grand séjour d’étude du 1er au 6 avril
La Méditerranée VIII-VIIe siècle av. J-C : pour une histoire connectée
Laetitia Graslin-Thomé, Arianna Esposito

L’objectif de ce séminaire sera de donner une vision la plus complète et pédagogique possible de la Méditerranée des VIIIe et VIIe siècle. Les civilisations qui l’entourent sont très variées : qu’il a-t-il de commun entre l’Égypte pluri-millénaire et la Grèce, entre les peuples sans écriture de l’Espagne ou du sud de la France, et les Phéniciens, inventeurs de l’alphabet ? Entre l’Italie du Sud, peuplée de colons grecs, et la Judée, pauvre et enclavée ? A cette variété des peuples et des civilisations s’ajoute la grande disparité des sources à partir desquelles écrire leur histoire : Égypte et Mésopotamie sont des civilisations de l’écriture, et les historiens disposent, pour mieux les connaître, de nombreux témoignages textuels. Ailleurs, la majorité des témoignages sont archéologiques et leur interprétation parfois complexe. Sur ces réalités différentes se sont construits des disciplines qui, trop souvent, ne communiquent guère. L’égyptologue ne travaille guère avec le spécialiste de la Grèce archaïque, l’archéologue spécialiste de l’Espagne ne connaît guère les réalités du Levant ou celles de l’Asie Mineure. La Méditerranée antique s’en trouve, dans l’esprit des historiens comme des étudiants, cloisonnée, alors même qu’elle était, dans l’Antiquité, une voie de communication d’importance majeure, par laquelle transitaient hommes, marchandises et savoirs. Le projet est la publication d’un ouvrage collectif de synthèse accessible à tous, dont l’objet sera la Méditerranée dans son ensemble, par-delà les habituels clivages académiques, pour la période VIIIe-VIIe siècle. 

Petit séjour d’étude du 15 au 20 avril
Rédaction d’un guide pédagogique sur l’astronomie à l’école élémentaire
Gilles Cappe

Si le thème de l’astronomie reste très « attractif » pour les élèves, malgré un certain nombre de publications pas toujours très pratiques, il reste souvent présenté par les enseignants de manière très frontale. Ne sachant comment faire, l’enseignant se contente le plus souvent d’apporter aux élèves des connaissances sans leur permettre d’assimiler par l’activité (observation, modélisation, expérimentation, recherche documentaire) ce qu’il veut transmettre. Fort de ma longue expérience dans ce domaine et dans la didactique particulière exigée par l’astronomie, je souhaite proposer aux enseignants un ouvrage – référence abordant l’ensemble du programme officiel (cycles 3 et 4) comprenant entre autres tous les phénomènes astronomiques influençant la vie terrestre (le jour, la nuit, les saisons, le calendrier, les phases de la Lune, les marées…)

Séminaire du 15 au 20 avril
L’autonomie en question
Alexandre Gefen

L’autonomie, valeur morale et politique centrale de la modernité, et toujours encore objet de revendication et de désir, fait l’objet de virulents débats. Dans un monde d’individualisme, de mobilité et de concurrence, l’autonomie semble parfois l’autre nom de l’aliénation : principe de déliaison généralisée, de fragilisation des formes de soin et d’attention qui font la trame du tissu social, ou d’une morale enfermée sur elle-même, ou d’une esthétique détachée et impuissante. Pourtant ni le moralisme, ni les formes de contrôle social et de surveillance n’ont disparu et l’autonomie ou la confiance en soi, face aux menaces sur nos agentivités, reste une valeur désirable, une aspiration qui guide les sujets politiques, une exigence dans les relations de couple, une ambition dans le vieillissement ou dans l’éducation… Ces questions sont d’autant plus fortes que le concept d’autonomie a pris une extension imposant une réflexion interdisciplinaire : la recherche et la société s’interrogent sur la capacité des intelligences artificielles et des robots qui les accompagnent à se passer de l’homme pour agir et créer et l’on problématise en écologie de l’autonomie des milieux naturels et sauvage à l’ère de l’anthropocène. Droit, philosophie éthique, histoire et sociologie des sciences, éthologie et sciences du vivants sont ici convoquées.

Petit séjour d’étude 22 au 29 avril
Macroscopic fluctuation theory, conservation laws and shocks
Raphaël Chétrite

Ce projet fait partie d’un programme bien plus large pour décrire mathématiquement et comprendre physiquement le comportement à grande échelle et les fluctuations de systèmes de particules hors équilibre. La théorie de ces fluctuations est désormais bien développée pour les systèmes dont le comportement est diffusif aux grandes échelles, et repose sur les outils de la théorie des grandes déviations : il s’agit notamment de la « Macroscopic Fluctuation Theory » [MFT]. Néanmoins, beaucoup de questions restent ouvertes pour les systèmes qui se comportent de façon balistique aux grandes échelles, et sont typiquement décrits par des lois de conservations hyperboliques, comme les équations d’Euler par exemple. Une théorie récente [BMFT] fournit un cadre théorique valable en l’absence de chocs, ce qui est clairement une très forte limite pour les lois de conservation hyperboliques. Notre objectif dans ce projet est d’incorporer les chocs à cette théorie, pour obtenir une description mathématiquement cohérente, et en déterminer les conséquences pertinentes physiquement.

Séminaire du 29 avril au 4 mai
Programmed genome elimination : why do many eukaryotes delete parts of their genome ?
Sandra Duharcourt, Laura Ross

La stabilité du génome est cruciale pour garantir la transmission fidèle de l’information génétique à travers la division cellulaire et la reproduction sexuée. Cependant, un certain nombre d’organismes peuvent éliminer de manière reproductible des parties spécifiques de leur génome de types de cellules spécifiques au cours du développement. Ce phénomène est appelé « élimination programmée du génome ». L’objectif principal de cet atelier est de partager l’expertise des scientifiques sur le développement de méthodologies, les mécanismes moléculaires, la génétique évolutive et la théorie de ces stratégies de reproduction particulières. De nouvelles collaborations entre scientifiques travaillant sur l’élimination programmée du génome dans différents systèmes expérimentaux et différentes disciplines élargiront l’impact de cette réunion sur l’ensemble du domaine de la recherche sur le génome.

Séminaire FSER du 13 au 18 mai
Models of learning and decision-making: an inter-disciplinary approach
Stefano Palminteri

L’objectif de cette réunion est de rassembler des experts de renommée mondiale dans l’investigation scientifique de l’apprentissage humain et de la prise de décision. Lors de la rencontre, les intervenants présenteront des recherches originales autour de trois axes principaux. Le premier concerne notre compréhension actuelle des mécanismes informatiques et cognitifs généraux qui sous-tendent ces processus ; le deuxième axe concerne la conceptualisation et l’investigation des différences interindividuelles à travers le développement neurotypique et atypique ; enfin, le dernier axe concernera la manière dont les théories qui en résulteront pourront être testées à partir de données correspondant à des comportements complexes et réels.

Petit séjour d’étude du 21 au 31 mai
The demography of rare species: building for whole forest prediction and assessment
Sean McMahon

The proposed meeting centers on tackling the “rare species problem” in tropical forests. Rare species are ubiquitous in tropical forests, and potentially vital components of these ecosystems, but their scarcity poses challenges for analysis and modeling. The meeting’s objective is to produce a biology-driven machine learning pipeline to assign demographic parameters for all species in two sample datasets using information from trait databases, phylogenetic relationships, and demographic theory. The three participants will produce a methodological manuscript along with the analytical code so the pipeline can be used on any dataset. The implications are significant, as this approach would vastly improve how global vegetation models can assign plant functional types across tropical forests.

Séminaire FSER du 27 mai au 1er juin
Neural physiology and energy metabolism in Drosophila 
Thomas Préat 

Le domaine de la neurobiologie de la drosophile s’est fortement développé ces dix dernières années grâce aux outils extrêmement puissants disponibles, et notamment à la reconstruction complète des circuits neuronaux cérébraux. L’objectif de cette réunion est de discuter des fonctions cérébrales chez la drosophile, en mettant l’accent sur le métabolisme énergétique. Cette réunion rassemblera des chercheurs travaillant sur des sujets tels que la mémoire, les interactions neuro-gliales, les mitochondries et les espèces réactives de l’oxygène. Les aspects physiologiques et neuropathologiques seront abordés. Notre objectif est de susciter des interactions entre des scientifiques de haut niveau aux expertises distinctes mais étroitement liées.

Séminaire du 10 au 15 juin
Les méthodes d’apprentissage profond pour la biologie : promesses, défis et écueils
Hervé Turlier, Virginie Uhlmann

L’apprentissage profond (ou deep-learning) est une méthode d’intelligence artificielle qui révolutionne de nombreux domaines des sciences et de l’industrie. Cette méthodologie, qui s’appuie sur l’entraînement de réseaux de neurones artificiels profonds à partir d’un grand jeu de données, a prouvé son efficacité pour résoudre ou automatiser des tâches très complexes, en particulier dans le domaine de la vision par ordinateur grâce à l’avènement des réseaux convolutifs (analyse d’images, reconnaissance faciale, conduite autonome…). Le “deep-learning” s’est enrichi de nombreuses nouvelles méthodes et s’invite dans de nombreux domaines scientifiques, en particulier en chimie, en physique, en mécanique quantique, et en médecine. Néanmoins le potentiel énorme qu’offrent les méthodes d’apprentissage profond pour aider à la compréhension du vivant de manière plus large reste encore largement sous-exploité. Le premier objectif de ce séminaire est de créer une vue d’ensemble de ce domaine émergent et très actif, et de susciter des interactions scientifiques nouvelles et fécondes au-delà des disciplines ou applications biologiques particulières. Deuxièmement, nous souhaitons, lors de ce séminaire, pouvoir réfléchir en commun aux perspectives encore inexplorées et nombreuses de l’utilisation du deep learning en biologie, bien au-delà de la bioinformatique et de l’analyse d’image.

Petit séjour d’étude du 10 au 15 juin
La Grande guerre des prénoms : Victoire, Joffrette, Guillaume et les autres

Baptiste Coulmont

Le séjour vise à avancer dans la rédaction d’un ouvrage sur les prénoms pendant la Première guerre mondiale, que je rédige avec Nicolas Todd. Alors que le choix des prénoms commence à obéir, au début du XXe siècle, aux mécanismes de la mode, faite d’engouement pour la nouveauté et de différenciation sociale des goûts, la Grande Guerre vient remettre en question cette dynamique. Les enfants reçoivent à nouveau le prénom du père. Le nationalisme guerrier rend impossible certains choix. Les enfants trouvés ou abandonnés reçoivent une identité patriotique. En bref, la mode s’arrête.

Petit séjour d’étude du 17 au 22 juin
Le piano à la conquête du monde. Commerce, musique et paysages sonores au XIXe siècle et dans le premier XXe siècle
Anaïs Fléchet

Si l’Europe a été le berceau de la culture du piano, l’histoire de l’instrument a très vite dépassé les frontières du continent. Le piano suit la poussée impériale en Afrique et en Asie, mais il est également présent dans les Amériques, grâce à un commerce actif au départ des ports européens dès la fin du XVIIIe siècle. Fondé sur les archives de facteurs, les récits de voyage, la presse, les ouvrages illustrés et surtout les pianos eux-mêmes (format des cadres, qualité, touches d’ivoire, etc.) et les inscriptions dont ils sont porteurs (numéros de fabrication, marques d’usure et de restauration, etc.), ce projet de recherche vise à éclairer l’ensemble des transactions économiques et culturelles qui ont imposé le piano sous diverses latitudes, comme vecteur de nouveaux langages musicaux, mais aussi comme outil de distinction sociale et de reproduction d’un ordre genré. À partir d’une approche pragmatique de l’économie culturelle, l’objectif est d’interroger les usages sociaux et les représentations des instruments, la manière dont ils ont fait évoluer les pratiques musicales, permis l’introduction de courants esthétiques, nourri les métissages sonores et contribué à l’émergence de cultures mondialisées dès le XIXe siècle.

Séminaire FSER du 24 au 29 juin
Meeting des lauréats et des lauréates FSER 
Patrick Mehlen

Ce séminaire réunira les lauréats et les lauréates de la Fondation Schlumberger pour l’Education et la Recherche. Il s’agit de responsables d’équipes de recherche dans le domaine bio-médical dont l’excellence a été reconnue par une dotation pour leur laboratoire. Ces rencontres seront l’occasion de partager les avancées de leurs travaux, qui couvrent une grande diversité de champs dans la biologie. Ce temps permettra également de revenir sur les actions et les perspectives de l’association le Cercle FSER.

Grand séjour d’étude du 8 au 13 juillet
Le Centre Pompidou, Histoire et Perspectives 
Laurent Le Bon

Les années à venir vont être essentielles pour le Centre Pompidou. En 2024, le Centre va effectivement fermer pour travaux, avec un projet culturel consolidé près de 50 ans avec son ouverture, et la rédaction d’un projet scientifique et culturel pour le Musée National d’Art Moderne, l’un des rares musées de France à ne pas en disposer à ce jour. Et en 2027, le Centre fêtera ses 50 ans. Pourtant, peu de recherches ont été menées sur l’histoire du Centre Pompidou. Etablissement d’un nouveau genre, regroupant plusieurs organismes associés, créé à la suite d’un concours d’architecture historique et dont la réception fit grand bruit, le Centre Pompidou mérite que l’on se penche sur son histoire et ses évolutions. Les années à venir paraissent tout à fait propices pour ce travail, qui sera par ailleurs bienvenu pour nourrir le projet culturel et qui pourrait être mis en valeur lors de la réouverture du Centre, pourquoi pas dans un espace dédié qui manque aujourd’hui. Aussi, le séminaire que souhaite conduire le Centre Pompidou en 2024 sera centré sur le projet culturel à venir, écho du séminaire d’Arcachon de janvier 1984 pour le Grand Louvre.

Petit séjour d’étude du 8 au 16 juillet
De l’Esprit géométrique : un classique sans édition
Yoen Qian-Laurent

L’objectif de notre projet est de proposer une édition commentée et critique du texte de Pascal connu sous le titre De l’Esprit géométrique). Dans l’élan des colloques organisés à l’occasion du quadricentenaire de la naissance de Pascal, nous souhaitons remédier à une lacune importante dans l’accès à son œuvre : alors qu’il s’agit d’un texte absolument majeur de la philosophie moderne, De l’Esprit géométrique reste à la fois en partie sous-déterminé dans la réception critique de Pascal et comme source d’inspiration dans l’histoire de la philosophie moderne (au-delà des usages connus par Port-Royal et Leibniz), et difficile d’accès.

Grand séjour d’étude du 22 au 27 juillet
Histoire des solidarités et de l’entraide parmi les minorités (XVIe-XIXe siècle)
Mathilde Monge

L’ouvrage issu du programme de recherche international Solidamin entend offrir une nécessaire synthèse sur la manière dont les pratiques d’entraide permettent aux minorités religieuses et diasporiques de construire leurs appartenances collectives à travers l’Europe des XVIIe et XVIIIe siècles. Il analysera de façon transversale et comparative des opérations de secours très variées concernant des communautés dispersées, en particulier des protestants calvinistes (huguenots, wallons), des juifs (judéo-ibériques, juifs italiens), des catholiques (catholiques britanniques exilés, catholiques orientaux) mais également des émigrés « politiques » français à la suite de la révolution française. On se demandera quels liens sont tissés par ces échanges de « charités », et notamment à travers les différents argumentaires. Les dispositifs charitables que sont l’habitude de répondre aux appels à l’aide, les techniques de persuasion, la circulation des fonds ou encore le contrôle de la distribution ont des effets sur la société entière. Ils contribuent à l’élaboration d’identités collectives à travers l’Europe, à l’imposition de normes de comportement ou à l’apparition de la philanthropie, car c’est souvent par leurs marges que les sociétés se transforment.

Petit séjour d’étude 2 au 21 septembre
The Illustrator as Transnational Mediator : Redressing Oscar Wilde’s Fairy Tales in the 20th and 21st centuries
Catherine Delyfer

Long considered ‘minor’ achievements, Oscar Wilde’s fairy tales have lately been the object of much scholarly attention. Critics have shown that these narratives articulate elaborate forms of intertextuality which reveal political, sexual and aesthetic concerns that are of primary importance to fin-de-siècle studies. In these revaluations, however, relatively little has been said about the role played by illustration and book design in the interpretation and reception of these texts. Yet from their first publication, Wilde’s collections of tales were conceived as artists’ books. Moreover, since the end of the Victorian era, numerous new editions have been produced. Presented either separately or together, his tales have been translated and re-packaged for adult readers and collectors as well as for young audiences across the world. This phenomenon attests to the enduring popularity of Wilde’s stories, but also to their renewed perceived relevance to different social, economic and geo-cultural contexts. Examining over 50 illustrated editions from across the world, my project on ‘The Illustrator as Transnational Mediator’ hopes to contribute to the fields of book studies and word-and-image studies, to the study of children’s literature, and to the area of research concerned with Wilde’s international reception and cosmopolitan legacy in the 20th and 21st centuries.

Séminaire du 9 au 4 septembre
Cervelet et apprentissage/ Cerebellum and learning
Vincent Hakim, Nicolas Brunel

On pense classiquement que le cervelet, une structure cérébrale située à l’arrière du cerveau, est impliqué dans le contrôle de la motricité fine et il a été démontré qu’il est impliqué dans diverses autres fonctions cérébrales, comme le langage, l’attention ou la régulation des émotions, et des dysfonctionnements cérébraux comme la paralysie supranucléaire et l’autisme. La théorie de Marr-Albus-Ito (MAI) propose que les cellules de Purkinje, les cellules principales du cervelet, apprennent à générer des sorties motrices appropriées, de manière « supervisée », guidées à partir d’entrées provenant de l’olive inférieure (IO), un noyau du tronc cérébral. Cependant, on s’est également rendu compte que la théorie MAI laisse de nombreuses questions en suspens et ne prend pas en compte de nombreuses caractéristiques des données enregistrées. Nous assistons actuellement à des progrès impressionnants en matière d’enregistrement, d’imagerie et de manipulation neuronale, avec la possibilité de surveiller et de perturber l’activité de milliers de neurones. Ces progrès s’accompagnent, du côté théorique, des progrès des neurosciences théoriques/informatiques et de l’apprentissage automatique. Ainsi, le moment semble venu de réunir expérimentateurs et théoriciens travaillant à la pointe de la recherche sur l’apprentissage cérébelleux, pour confronter leurs données, proposer des idées au cours d’une semaine d’intenses discussions.

Petit séjour d’étude du 18 au 23 septembre
Regards croisés « sciences et art » sur les grands fonds marins
Sophie Gambardella

Le séjour a pour objectif de concrétiser une action de médiation scientifique dans le cadre du projet pluridisciplinaire ABYSSES sur les grands fonds marins par la réalisation d’une bande-dessinée destinée à renforcer la connaissance des citoyens et des décideurs sur ce milieu. La contribution de différentes disciplines à ce projet permettra de répondre à des questions simples sur les grands fonds marins, dans la même logique que celle de l’ouvrage “Tout comprendre (ou presque) sur le climat”, publié aux éditions du CNRS. A l’ère de l’anthropocène, rendre les recherches scientifiques et la science sur les océans accessibles au grand public nous semble être une priorité pour faire découvrir ces milieux peu accessibles pour l’Homme pourtant très riche en biodiversité et surtout indispensables dans la régulation du climat.

Séminaire du 23 au 28 septembre
Exploring cytoskeletal mechanisms at all scales of life – from molecules to organisms 
Carlsten Janke, Eva Nogales, Filippo Del Bene

Une question clé en biologie est de savoir comment les cellules vivantes s’adaptent à des exigences fonctionnelles très complexes dans le contexte d’un organisme, au sein duquel elles doivent développer des morphologies complexes, interagir avec de nombreuses autres cellules et s’adapter constamment à des conditions physiologiques changeantes. La capacité d’une cellule à faire face à ces défis est connue sous le nom d’homéostasie, et le fait de ne pas maintenir l’homéostasie peut conduire à la maladie. Un excellent exemple est la régulation du cytosquelette des microtubules, un réseau de filaments dynamiques, dont le remodelage moléculaire entraîne des processus physiologiques qui se manifestent à des échelles considérablement plus grandes que la taille de ses constituants moléculaires, et à des échelles de temps qui dépassent souvent le domaine de la cellule classique. L’objectif de notre séminaire est de comprendre comment le cytosquelette des microtubules est régulé à différentes échelles de la biologie, et de discuter également de la pertinence des recherches actuelles sur les microtubules pour la santé humaine. 

Séminaire FSER du 7 au 12 octobre
Explorations des processus créatifs au croisement entre arts et sciences
Gabrielle Girardeau, Anna Ternon

Artistes et chercheurs sont des observateurs affûtés du monde, armés du sensible et d’outils concrets et conceptuels allant de la plus fine technologie au bricolage, à l’usage du corps et à celui des théories pour observer, mesurer et ressentir, comprendre, retranscrire et communiquer. Ce processus complexe et chaotique aboutit à la création de savoirs et d’œuvres, présentées au public dans leurs formes finales, débarrassées des cheminements erratiques et des ratés dont elles sont l’aboutissement, contribuant au “corpus” de création scientifique et artistique. Nous convierons des artistes et des chercheurs à une exploration théorique et pratique des mécanismes sous-tendant les processus artistiques et scientifiques, au travers d’une série de discussions ouvertes et d’ateliers pratiques en petits groupes. Nous mettrons ainsi en lumière des points de convergence et de divergence fertiles, et initierons un réseau de collaborations entre artistes et chercheurs, en tentant de considérer la science comme lien entre différentes disciplines artistiques, et l’art comme passerelle entre divers domaines scientifiques.

Master Class de chant du 21 au 26 octobre 
Académie de la Voix  

Ivan Alexandre, Julien Benhamou

Petit séjour d’étude du 21 au 26 octobre
« Pour la petite histoire ». Théorie et pratique de l’anecdote en art et histoire de l’art
Déborah Laks

L’attention est souvent captée par des pas de côté : dans le continuum d’un récit, la cohérence d’une démarche, d’un discours, l’anecdote – « récit bref d’un petit fait curieux » – fait événement, arrête le regard, surprend et stimule la curiosité. L’anecdote témoigne ainsi d’une forme d’humilité de la pensée. La liberté de ton qui caractérise les anecdotes permet en outre à des sujets méjugés d’apparaître aux marges de l’histoire, et ainsi de se rendre visibles tout en remodelant la discipline elle-même et ses objets d’étude. Il s’agit donc pour nous d’embrasser le bouleversement des valeurs qui se joue dans l’anecdote : d’y voir à la fois une source et un outil pour l’histoire de l’art. En prenant ainsi au sérieux les anecdotes, nous considérons l’histoire de l’art à ses frontières intérieures, là où elle entre en contact avec l’individu, donne prise au subjectif et à l’imaginaire. Nous proposons de penser l’ouverture ainsi suscitée comme un positionnement intellectuel à part entière. Notre projet s’inscrit dans le cadre de recherches communes menées pour le séminaire que nous co-dirigeons à l’École des Beaux-arts depuis 2022. En croisant perspectives historiques sur la notion et études de cas actuelles, nous donnerons à comprendre les conditions du retour à l’anecdote qui s’opère aujourd’hui afin d’aboutir à un ouvrage de référence établissant l’actualité de la notion pour l’histoire de l’art, à la croisée des sciences humaines et sociales.

Séminaire du 4 au 9 novembre
Le corps et le soin, renouveler les approches
Jean-Christophe Mino, Martin Dumont

L’objectif de ce séminaire est de mieux comprendre ce que le soin fait au corps et comment le sujet du corps perçoit ce soin, qui peut lui faire du bien mais aussi parfois du mal. On s’efforcera d’examiner les mutations récentes du rapport au corps, là encore au prisme de la relation de soin. S’il y a des corps, c’est bien aussi parce qu’il en a été pris soin ; si nous en sommes en vie, c’est parce que des personnes ont pris soin de nous, particulièrement en tant que nouveau-né (D. Winnicott), mais encore tout au long de la vie et jusque dans notre fin de vie. Ainsi l’hypothèse qui nous guidera sera celle que la relation ou plutôt les relations entre les corps sont absolument constitutives du soin mais comme telles tout autant occultées – et ceci non pas de manière contingente, à laquelle il serait facile de remédier, mais aussi pour mettre de côté le corps de manière à permettre le soin également. On s’efforcera donc de mettre à nouveau au centre le corps, cet élément constitutif du soin, comme savoir et comme pratique, pour mieux en comprendre le soin dans une approche interdisciplinaire.

Séminaire du 18 au 23 novembre
Casual Inference in Genetics : latest developments and new directions
Iuliana Laza, Hugues Aschard

Identifying causal, biologically meaningful relationships between genes and outcomes of interest is a fundamental problem in genetics. In order to establish causality, the central step is to remove potential confounding effects. Although there are existing methods to mitigate the effects of confounder factors, major challenges remain to the goal of identifying truly causal genetic associations. There is also a clear need to infer more interpretable causal mediation models that can lead to a better understanding of biological processes that mediate the association between genes and outcomes of interest. The proposed seminar aims to discuss current challenges in the field and possible solutions.

Prix et résidences

Prix de la résidence d’auteur

  • Cédric Dentant
  • Christophe Etemadzadeh
  • Cécile A. Holdban
  • Maïa Hruskova

Prix de la résidence pour la photographie

  • Jean-Christophe Ballot
  • Paul Lemaire
  • Mohamed Mahdi

Prix Escourbiac – Fondation des Treilles

  • Jeanne Taris

Prix pour la composition

  • Harold Noben

Prix des archives du Centre André Gide – Jean Schlumberger

  • Vincenzo Mazza

 



Citer ce billet
ldiebold (2024, 4 janvier). Activités 2024. Les carnets de la Fondation des Treilles. Consulté le 3 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vetq

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search