La petite musique de chambre du compositeur et pianiste Erich Itor Khan

Dans nos archives il y a… la petite musique de chambre du compositeur et pianiste Erich Itor Khan.

Né en juillet 1905 il fait ses études au conservatoire de Francfort et en 1933, démis de ses fonctions par les nazis, il s’exile à Paris où il installe de façon durable sa réputation de soliste et interprète de musique de chambre. Il recevra l’appui de Pablo Casals et se liera d’amitié avec René Leibowitz, qu’il initie à la technique dodécaphonique de Schoenberg.

Dès la déclaration de la guerre en 1939 il est interné comme “étranger ennemi”, une première fois au camp de Marolles, près de Blois puis, dans des conditions particulièrement inhumaines, au camp des Milles, près d’Aix-en-Provence.

 En 1941 l’organisation clandestine dirigée par Varian Fry lui permettra de s’installer, avec son épouse, à New York où il demeurera jusqu’à son décès en 1956.

C’est en 1987 que la bibliothèque musicale des Treilles s’enrichit du Fonds Kahn composé de quatre cents documents, livres et partitions, amassés tout au long de sa vie par le compositeur. Il est émouvant de retrouver également dans ce fonds des objets personnels du pianiste comme sa machine à écrire, sa montre, son étui à lunettes ainsi que quelques photos…

 

 



Citer ce billet
ldiebold (2023, 9 octobre). La petite musique de chambre du compositeur et pianiste Erich Itor Khan. Les carnets de la Fondation des Treilles. Consulté le 19 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qv8l

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search