Dindiki

Dans nos archives il y a… un drôle d’animal nommé Dindiki…

André Gide nous conte l’histoire de ce perodictique potto dans une publication parue en 1927 aux éditions de La Lampe d’Aladdin, publication dont nous possédons deux exemplaires dont un avec un envoi à Elizabeth Van Rysselberghe.

En novembre 1925, lors de son expédition en Afrique équatoriale, André Gide se voit offrir, par un chef de village, un animal bizarre,  qui lui fait « songer à un hérisson à poil doux, ou à un très petit ours, un ours de poche. »

Très vite une relation singulière s’installe entre l’écrivain et le petit mammifère et c’est la mort de Dindiki (ainsi surnommé par la population locale) en 1926 qui mettra fin à cette complicité. André Gide écrira un texte en l’honneur de l’animal où il avoue : « Dindiki, mon petit compagnon constant tout le long de ce voyage, encore aujourd’hui tu me manques et je te regrette. »

 

 



Citer ce billet
ldiebold (2023, 9 août). Dindiki. Les carnets de la Fondation des Treilles. Consulté le 20 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qv8c

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search