Roger Martin du Gard

Dans nos archives il y a…. une dédicace amusante et pleine de tendresse. Celle que Roger Martin du Gard appose sur un exemplaire de Confidence africaine, ouvrage publié aux éditions Plaisir du bibliophile en 1931, à l’intention de la Petite Dame, Maria Van Rysselberghe. Il écrit avec humour : « à la « Petite Dame amie », le gros monsieur très ami, RMG mars 31 »

Roger Martin du Gard est un écrivain que l’on ne présente plus, dramaturge et diariste très connu, auteur du célèbre roman-fleuve Les Thibault dont la première partie Le cahier gris, parue en 1922, est évoquée dans une autre dédicace, cette fois-ci adressée à Jean Schlumberger, et là encore, l’ironie est de mise : « [de] son ami Roger Martin du Gard qui lui en veut un peu de trouver, en octobre 1923, le « Cahier gris » non coupé… »

C’est une relation forte qui unira les deux hommes puisque Jean Schlumberger, dans un mémorandum-testament en date du 10 juin 1953, lui demandera solennellement de surveiller, avec d’autres personnes, son « héritage littéraire »…

Dans une lettre du 3 janvier 1914 Roger Martin du Gard écrit à l’oncle de notre fondatrice : « Quand revenez-vous ? Vous n’avez pas oublié, n’est-ce pas, que vous m’avez presque promis de décider Madame Schlumberger à vous accompagner un soir ici en toute simplicité ? La vie est brève, il faut écourter les protocoles. Je vous souhaite de vivre beaucoup en 1914. »

On connait la suite…

 



Citer ce billet
ldiebold (2023, 27 juin). Roger Martin du Gard. Les carnets de la Fondation des Treilles. Consulté le 24 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qv84

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search