Lettre de Marie Bashkirtseff

Dans nos archives il y a… une lettre autographe sur papier de deuil signée de Marie Bashkirtseff, artiste peintre et sculptrice née en 1858 à Poltava, ville d’Ukraine. Issue d’un milieu aisé Marie étudie la peinture en France à l’Académie Julian, l’une des rares académies à accepter les femmes à cette époque… Elle s’engagera d’ailleurs en faveur de l’égalité du droit des femmes. Véritable météore de l’art elle s’éteint à l’âge de 25 ans et son Journal, car elle était aussi diariste, sera publié en 1890 conformément à sa volonté.

Dans la lettre que nous possédons, lettre écrite à Nice depuis la Promenade des Anglais, Marie Bashkirtseff s’emporte contre un journaliste et proteste contre un écho la concernant. Elle y joint la reproduction parue dans la presse locale d’un de ses tableaux.

« Je ne voulais jamais répondre à des choses qui ne méritent pas des réponses mais aujourd’hui je suis triste et indignée. »

Dans L’Art moderne du 14 mai 1882 Jules Bastien-Lepage, peintre et graveur français, dira d’elle : « Voici l’artiste qui exerce actuellement la plus large influence sur l’art français. Ses imitateurs se comptent par cinquantaines. »



Citer ce billet
ldiebold (2023, 2 juin). Lettre de Marie Bashkirtseff. Les carnets de la Fondation des Treilles. Consulté le 24 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qv7w

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search