Une très belle histoire d’amour…


Dans nos archives il y a une très belle histoire d’amour… celle du couple formé par Jean Schlumberger et son épouse (née Suzanne Weyher), amour illustré par l’abondante correspondance  entre les deux époux (2600 lettres échangées) et  immortalisé par l’ouvrage 1878-1924. In memoriam, dont nous possédons les feuillets dactylographiés dans le Cabinet de notre écrivain.

Peintre et élève de Théo Van Rysselberghe, Suzanne décédera prématurément en 1924. Dans les mois qui suivirent cette disparition Jean Schlumberger va décrire dans ce volume si particulier et d’abord réservé à un usage familial, les derniers moments de la femme tant aimée, avec beaucoup de pudeur et de passion. In memoriam sera ensuite suivi d’Anniversaires où l’on peut lire des pages magnifiques sous forme de lettres écrites à son épouse chérie chaque année, à la date anniversaire de son décès le 7 septembre, et ce jusqu’en 1964, soit 4 années seulement avant sa propre disparition … Ces deux ouvrages seront réunis en 1991 et publiés chez Gallimard dans la collection Blanche.

En 1933 Jean est à Braffy dans la demeure familiale et il écrit: «  Mais soudain j’ai reconnu la fraicheur de ton rire, un tout petit éclat de rire, si enjoué, si jeune – comme celui qui a teinté dans ton sommeil, une certaine nuit que je n’ai pas oubliée. Tu t’étais endormie après un jour pénible et de continuelle souffrance ; tu étais tombée de lassitude. Et tout à coup, perçant la nappe de ton épuisement, quelques notes claires, un jaillissement cristallin, venu de sources cachées, éternellement vierges ! (Dans quel rêve charmant t’étais-tu aventurée ? A ton réveil tu ne le savais plus.) Quelques notes seulement, puis ce fut de nouveau – comme c’est le silence maintenant, ma chérie – le silence par-dessus la source éternellement présente. »

Texte de Valérie Dubec-Monoyez


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
ldiebold (3 mars 2023). Une très belle histoire d’amour…. Les carnets de la Fondation des Treilles. Consulté le 25 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/qv7j


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search