Colette en nos archives

A l’occasion du 150ème anniversaire de sa naissance, la bibliothèque des Treilles vous propose de partir à la rencontre de Colette en vous plongeant dans les archives du Centre littéraire André Gide-Jean Schlumberger.

Les plus notables de ces archives sont conservées dans la fonds Flament où l’on trouve une petite correspondance d’une dizaine de lettres échangées entre Colette et Albert Flament, critique littéraire et artistique, mais également écrivain et dont nous conservons les précieuses archives depuis 2008. Dans ces échanges, espacés d’une trentaine d’années, du tout début du XXe siècle aux années 30, notre femme de lettres signe tour à tour Colette Willy puis Colette de Jouvenel et enfin, dans des billets rédigés sur papier bleu, elle fait mention à plusieurs reprises de Maurice, prénom de son troisième et dernier époux : Maurice Goudeket.

Outre sa production littéraire, dont un exemplaire dédicacé de sa main d’un volume des « Vrilles de la vigne » de 1934, on peut suivre également dans les fonds des Treilles la trace de Colette journaliste à travers des articles publiés dans la Revue de Paris ou le magazine Art et médecine où en novembre 1933 elle relate une visite à l’atelier de François Pompon, célèbre sculpteur animalier.

Enfin, dans le Cabinet Jean Schlumberger, sont rassemblées quelques notes de notre cher écrivain à propos du Blé en herbe, de Sido et de Mes apprentissages, notes de lecture rédigées par Jean Schlumberger en 1946. 

Texte de Valérie Dubec-Monoyez


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
ldiebold (2 mars 2023). Colette en nos archives. Les carnets de la Fondation des Treilles. Consulté le 25 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/qv7e


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search