Henri-Philippe-Auguste Dutrône (1796-1867), un romantique engagé du XIXème siècle

Séjour d’étude de Fotini Assimakopoulou et Efthymios Nikolaïdis du 2 au 14 mai 2022

 

Participants

Fotini Assimakopoulou (professeur d’Histoire, Université d’Athènes), Efthymios Nikolaïdis (directeur de recherche émérite, Fondation Nationale de la Recherche scientifique, Athènes).

 

Résumé

« Sarlabot, le bœuf de la nouvelle race cotentine, autrement dit normande, élevé et engraissé par M. Dutrône, sur son domaine de Sarlabot, à Trousseauville, canton de Dozulé (Calvados) », (La Presse littéraire le 15 mars 1857).

Henri-Philippe-Auguste Dutrône, philhellène, intellectuel révolutionnaire du XIXe siècle, est né à Caen en 1796 et est mort à Neuilly en 1867. Docteur en droit, licencié ès sciences et ès lettres, il a essayé de préparer deux thèses de doctorat, une à la faculté de Droit, l’autre à celle des Lettres. Il fut inscrit au tableau des avocats vers l’année 1824 et il a milité au barreau de Paris sous la Restauration. Homme de second plan, mais étroitement lié à des personnages autrement plus connus, Dutrône commence, à partir de la fin des années 1820, à parcourir la France et presque toute l’Europe. Sa vie, sorte de ‘condensé’ de l’époque qu’il traverse en acteur engagé sur plusieurs fronts, offre alors une belle occasion de visiter les bouleversements que la France postrévolutionnaire a connus au cours du XIXe siècle, de fréquenter l’histoire politique de l’Europe de cette période, d’observer toute une série de phénomènes dus à la révolution industrielle, de se référer, enfin, aux nombreux mouvements intellectuels, si riches, complexes et souvent entachés de contradictions qui ont marqué ce siècle. À partir d’une recherche, menée depuis plusieurs années, à la fois dans les fonds d’archives en France et en Grèce, l’objet de notre travail est de cerner au mieux la trajectoire de cette personne très originale.

Summary

Henri-Philippe-Auguste Dutrône, philhellene, intellectual revolutionary of the 19th century, was born in Caen in 1796 and died in Neuilly in 1867. Doctor of law, a graduate of sciences and humanities, he tried to prepare two doctoral theses, one at the Faculty of Law, the other at that of the Humanities. He was registered in the official register of lawyers around the year 1824 and he was a member of the Paris Bar under the Restoration era. A second-rate man, but closely linked to much better known figures, Dutrône began, from the end of the 1820s, to travel around France and almost all of Europe. His life, a kind of ‘condensation’ of a period which he crosses on several fronts as an engaged actor, offers a great opportunity to visit the upheavals that post-revolutionary France experienced during the 19th century and to go through the political history of Europe of this period. We have too the opportunity to observe a whole series of phenomena due to the industrial revolution and to refer to the many intellectual movements, so rich, complex and often marked by contradictions which characterise this century. Based on research, conducted for several years, both in archives in France and in Greece, the purpose of our work is to better understand the trajectory of this very original person.

 

Compte rendu

Prix de 1,000 francs pour un ouvrage populaire en français et en arabe-algérien, destiné aux habitants des possessions françaises dans le nord de l’Afrique, programme et notes de M. Dutrône (Paris : impr. de E. Duverger, (1835)

Notre séjour d’étude à la Fondation des Treilles au printemps 2022 (du 2 au 14 mai) nous a permis de déplier une partie du matériau accumulé ces dernières années concernant Henri-Philippe-Auguste Dutrône (1796-1867).[1]

Notre projet concerne la rédaction d’un essai biographique de Dutrône. Cet essai est inscrit dans une approche transversale et multidisciplinaire : à travers la vie de ce personnage, nous essayerons de découvrir les milieux dans lesquels il se meut, comme ceux de la franc-maçonnerie libérale et des saint-simoniens, ainsi que la propagation des idées de ces milieux en dehors de la France.

Membre de plusieurs comités et associations (Société de la Morale Chrétienne, Comité de Charité et de Bienfaisance, Comité des Orphelins, Comité des Jeunes Gens, Comité pour l’enseignement primaire en France, Comité des Prisons, Comité pour l’Abolition de la Traite des Noirs, secrétaire de la Société Française pour l’Abolition de l’Esclavage, Comité Philhellène, secrétaire du Comité Central Français en faveur des Polonais), Dutrône se rend dans plusieurs pays d’Europe et en Algérie afin de servir ses causes.[2] Homme de terrain et d’action, en juillet 1826 il est impliqué dans un plan d’enlever ou d’incendier la frégate Amazone, construite à Marseille pour le compte de Mehmet Ali d’Égypte dont la flotte était au service des Ottomans contre les Grecs révoltés depuis 1821. En 1828 il s’installe en Grèce pour servir l’État qui est en train de se créer. En rentrant en France, il participe à l’effervescence révolutionnaire qui aboutit aux ‘Trois Glorieuses’ de juillet 1830. À la fin de sa vie, il se consacre à l’agronomie, dans un but d’améliorer ses techniques pour le bien de tous.

La rédaction de l’essai biographique de Dutrône, telle que nous l’avons conçue, est facilitée par la collaboration d’une historienne des idées du XIXe siècle, Fotini Assimakopoulou, et d’un historien des sciences et des techniques, entre autre spécialiste de la diffusion des sciences et des techniques européennes dans la ‘périphérie’, Efthymios Nicolaïdis. La recherche dans les fonds d’archives françaises et grecques étant terminée,[3] à cette phase de notre travail, il était indispensable de travailler ensemble sur les documents que nous avons obtenus et d’organiser le travail en vue de la rédaction finale de l’ouvrage.

Pendant notre séjour à la Fondation des Treilles, nous avons d’abord travaillé sur le plan détaillé de l’essai biographique : 1. Dutrône, le Philhellène, 2 Dutrône et les questions de la colonisation et de l’esclavage, 3. Dutrône et éducation publique, 4. Dutrône, l’hygiéniste, 5. Dutrône, l’agronome, 6. Dutrône, franc-maçon et saint-simonien. Fondés sur ce plan général, nous avons décidé, afin de bien inscrire le personnage dans son époque, d’écrire, au début des chapitres indiqués ci-dessus, un survol de chacune des questions suivantes : que signifie le philhellénisme à cette époque, comment se pose la question de l’esclavage aux cercles intellectuels européens et américains, quelle sont leurs pensées et actes sur l’éducation, comment se présente le mouvement hygiéniste, la franc-maçonnerie et le saint-simonisme, comment s’inscrit l’agronomie dans les idées positivistes du progrès au XIXe siècle.

En effet, notre projet étant de présenter à travers la biographie de Dutrône une image des intellectuels révolutionnaires de son époque, il nous a paru important, même en prenant le risque de présenter des choses bien connus aux spécialistes, d’offrir au lecteur une image générale de ces questions afin d’inscrire notre ‘héros’ dans toute la complexité qui marque le siècle des nationalismes et du progrès.

Nous avons aussi travaillé, à l’aide de la bibliographie générale offerte par la bibliothèque de la Fondation et de la bibliographie obtenue avant notre séjour, sur la question de l’esclavage, de la franc-maçonnerie, de l’agronomie et l’hygiénisme. Ainsi, nous avons pu rédiger une grande partie de la présentation générale de la question de l’esclavagisme et de l’abolition de la traite des noirs, questions posées à l’époque mais encore pas résolues.

À part cette importante question, nous avons enrichi notre documentation sur les questions de la franc-maçonnerie, du saint-simonisme et de l’agronomie. Nous avons eu l’occasion, en mettant nos connaissances en commun, de cerner une bonne partie de questions que pose l’entourage de Dutrône et d’approfondir sur ses idées et son aspiration de ‘changer le monde’.

Ainsi, nous avons pu accomplir le travail suivant:

  • Détermination des sous-chapitres de l’ouvrage et plus spécifiquement du plan détaillé
  • Collaboration sur les domaines de l’agronomie, de l’hygiénisme, de l’éducation et du saint-simonisme, mise en commun de nos connaissances afin de documenter d’une manière interdisciplinaire la rédaction des parties respectives de l’ouvrage
  • Documentation sur les questions de l’esclavagisme, franc-maçonnerie, saint-simonisme et agronomie
  • Rédaction d’une partie significative des parties introductives des chapitres sur l’esclavagisme, la franc-maçonnerie et l’agronomie.

 

[1] Pour une première approche de ce personnage, voir F. Assimakopoulou, K. Chatzis, « Dutrône (1796-1867) ‘défenseur des faibles et des opprimés’, Un faiseur de projets à l’âge romantique », Neoellinika Istorika, revue du Centre de Recherche de l’Histoire grecque moderne/Académie d’Athènes, 2 (2010): 229-269.

[2] Voir par exemple, Bulletin de la Société impériale d’acclimatation (années 1860-70) ; Bulletin des travaux de la Compagnie algérienne de colonisation (années 1830) ; Annales d’hygiène publique et de médecine légale (années 1820-30); Journal de la Société de la morale chrétienne (années 1820) ; Bulletin de la Société pour l’Instruction élémentaire (années 1830) ; Bulletin de la Société protectrice des animaux (années 1850).

[3] Archives Nationales (sous-série F/7: Police générale ; sous-série 3AS/9, 11 : Fonds d’archives d’associations secrètes) ; Archives Départementales (Bibliothèque de Caen/Fonds Normand ; Archives départementales de Calvados/série O, dons et legs, Legs Veuve Dutrône, 1875 ; Archives Départementales des Hauts-de-Seine) ; Archives Municipales de Neilly-sur Seine ; fonds d’archives de la Bibliothèque du protestantisme français ; Archives Historique du Ministère de la Défense (France)/Fonds Archives de la Guerre ; Archives Générale de l’État grec/Fonds Ioannis Kapodistrias ; Digital Archive Ioannis Kapodistrias.


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search