Puissance de l’interdisciplinarité

Par Frédéric Dias, venu aux Treilles notamment en 2005, 2011, 2012 et 2018

La Fondation des Treilles a compris depuis longtemps le rôle majeur de l’interdisciplinarité en sciences. Il est en effet indispensable de former une nouvelle génération de chercheurs capables de soutenir un effort interdisciplinaire et de réconcilier expérimentation et modélisation théorique. Depuis de nombreuses années, la Fondation des Treilles accueille des séminaires interdisciplinaires sur son domaine magique à Tourtour dans le Var. L’interdisciplinarité est difficile car elle nous oblige à sortir de notre zone de confort. Mais il y a une magie qui s’opère à Tourtour et qui soudainement rend cette interdisciplinarité plus facile. Tout y contribue, depuis la majestueuse salle de réunion jusqu’aux repas raffinés, sans oublier la merveilleuse bibliothèque, les incroyables séances d’astronomie pendant les nuits étoilées, le magnifique parc. Les échanges entre participants deviennent rapidement passionnants et durent parfois pendant de longues heures. Les Treilles, c’est un endroit de rêve où le temps semble s’arrêter pendant une semaine !

En ce qui me concerne plus particulièrement, le souvenir de la rencontre avec le préhistorien Henry de Lumley me revient immédiatement. Qui aurait pu imaginer qu’un mathématicien et un préhistorien trouvent un sujet de recherche commun et publient conjointement ? Quant au séminaire de 2018 « Vagues extrêmes et mouvement de blocs cyclopéens », qui aurait pu imaginer que trois ans plus tard la grande majorité des participants au séminaire continuent à travailler ensemble alors que leurs disciplines respectives sont si éloignées ?



Citer ce billet
Fondation des Treilles (2021, 30 octobre). Puissance de l’interdisciplinarité. Les carnets de la Fondation des Treilles. Consulté le 29 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qv5s

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search