La santé de la mère et de l’enfant

Colloque organisé par Guy de Thé et Rolf Zetterström, du 15-18 octobre 1999

Participants

GROS François (Académie des sciences, Paris), HAMILTON Richard (МсGill University Health Centre, Montréal), LINDBLAD Bo (Acta Paediatrica Karolinska Hospital,Stockholm), MAUGUIN Laurence (Editions L. Mauguin, Paris), M’BOUP Souleymane (Université de Dakar, Sénégal), De THÉ Guy (Institut Pasteur, Paris), THERWATH Amu (Université de Paris-VII Denis-Diderot), WHITEHEAD Roger (Dunn Nutrition Centre, Cambridge, UK), ZETTERSTОM Rolf (Acta Paediatrica, Karolinska Hospital, Stockholm).

 

Résumé

Les résolutions proposées par les conférences de Nairobi en 1984 sur la maternité sans risques, du Caire en 1994 sur la santé de la reproduction, n’ont pas été suivies d’effets substantiels. Durant la décennie 90, la mortalité maternelle dans les pays en voie de développement (P.E.D.) a progressé de 50 %.

En 1998, le comité groupant les représentants des Académies des sciences a entériné un projet des Académies suédoise et française en vue de créer un réseau de collaboration sur la santé de la mère et de l’enfant.

Deux réunions se sont tenues aux Treilles en 1998.

Le calendrier d’activités proposé est le suivant :

  • mise en place des secrétariats ;
  • réunion du comité exécutif du réseau mère-enfant de la Fondation des Treilles ;
  • mise en place d’un site Internet ;
  • préparation de documents d’information pour les donateurs en différentes langues ;
  • préparation d’un projet de budget bisannuel et recherche de financement ;
  • approches auprès des donateurs éventuels institutionnels, nationaux et internationaux, publics ou privés ;
  • proposition de sélection des responsables de centres virtuels de ressources (C.V.R.) qui devront permettre l’accès aux principales banques internationales de données et promouvoir, dans les universités, des bureaux d’aide à l’usage efficace d’Internet et des sources d’information.

Les nouveaux venus

Le Pr J. Richard Hamilton, représentant la Royal Society of Canada, spécialiste des diarrhées et autres désordres gastroentériques et de nutrition de l’enfant dans les PED, avait participé au colloque de mai 1997.

Le Pr Amu Therwath de l’université Paris VII, consultant de l’UNIDO en Asie du sud-est et en Mongolie, travaille actuellement sur le cancer du sein chez les Parsi en Inde et s’intéresse avec le Pr Gros au problème de la tuberculose. Il connaît les cultures française et indienne, et peut être d’une grande utilité pour la mise en oeuvre des projets entre ces deux pays.

Le Pr Roger R. Whitehead du MCR Human Nutrition Center à Cambridge possède une expérience de collaboration avec l’Afrique sur la nutrition de la mère et de l’enfant. Il est aussi intéressé par l’interaction entre la science et ses applications industrielles ; Il est membre du conseil de la Fondation Nestlé.

Rapport d’activités

Rolf Zetterström rapporte l’intérêt de la Fondation Nobel pour l’organisation d’une conférence Nobel en 2001, sur le thème : « Construire un potentiel de recherches dans les PED : faits, résultats et propositions. »

Il est prévu d’organiser une conférence de trois jours :

– 1er jour : succès et difficultés de la recherche biomédicale dans les PED aujourd’hui et par le passé ;

— 2ème jour : développement multidisciplinaire du potentiel de recherches dans le domaine de la santé de la mère et de l’enfant ;

— 3ème jour : propositions pour le réseau mondial de recherche sur la santé de la mère et de l’enfant.

Il demande au participants de proposer les thèmes importants qu’ils souhaitent voir inclure dans le programme ainsi que des noms d’intervenants.

La discussion qui s’ensuivit apporta nombre de propositions :

— Présentation des découvertes clés qui furent entreprises dans le tiers-monde (agent de la peste, vitamine B, lymphome de Burkitt…)

— Présentation de projets en cours initiés dans les PED : les mères kangourous en Colombie (Dr. N. Charpak), le projet de recherche conjointe sur le HIV du réseau de recherches ouest-africain de Dakar et de celui d’Harvard (Pr M’Boup), la réhydratation orale pour le contrôle du choléra en Inde (Pr Mahalanabis), etc.

— Une nouvelle attitude devrait permettre aux chercheurs de tous les pays de travailler dans les PED sur des programmes d’intérêt commun, grâce à une étude des différentes attitudes culturelles face à la science, qui couvrirait l’Afrique, l’Inde, l’Amérique du Sud, etc. Les approches traditionnelles de la médecine deviennent une question d’intérêt commun au monde entier.

— Nécessité pour le réseau de recherches de promouvoir des équipes indépendantes plutôt que des centres car les idées et les découvertes les plus fructueuses dans le domaine de la science sont nées de chercheurs individuels plutôt que des institutions.

  • L’établissement du site Internet du réseau de chercheurs sur la mère et l’enfant comme outil de communication.
  • Les noms de différents professeurs des pays en développement ont été proposés et feront l’objet de prises de contacts. Il faudra rendre hommage à l’implication de l’Académie des sciences du tiers monde et de l’Académie des sciences d’Afrique.

— Le centre franco-indien pour le développement de la science pourrait être un modèle de collaboration bilatérale à long terme.

  • La conférence Nobel devra également proposer une réflexion et des solutions pour le problème crucial de la « fuite des cerveaux » des PED vers les pays industrialisé.

Guy de Thé présente les activités à Paris en 1999

  • Préparation et impression d’une brochure de présentation du réseau de recherches mère-enfant (RIE) en français et en anglais avec le soutien financier de la Fondation des Treilles pour la création du logo du réseau et l’impression des brochures.
  • Recherche et obtention de fonds pour le réseau et les projets soutenus par le réseau. La Fondation Blanc-Mesnil a décidé de soutenir en 1999 le projet kangourou. La fondation NRJ pourrait souhaiter soutenir certains aspects du site Internet RME.
  • Le projet de collaboration du Pr M’Boup (Dakar) et du Pr de Thé (Paris) sur la transmission mère-enfant des virus oncogènes a reçu le soutien du World Laboratory (Lausanne).
  • Réalisation du concept d’un site Internet pour le réseau de recherches (réflexion, concertation, cahier des charges, recherche de financements…)

Le site Internet du réseau de recherches

Les participants ont unanimement soutenu l’idée de l’établissement d’un site Internet comme d’une action prioritaire. Le site aura deux fonctions essentielles:

  • une source d’informations : pour trouver des références, rapports annuels, coordonnées de directeurs de laboratoires et de chercheurs individuels impliqués dans des projets de collaboration avec les PED,
  • un forum interactif : cet aspect de forum est considéré comme l’outil le plus utile permettant l’échange de données, les discussions sur un рroblèmе ou des résultats, la conception ou la préparation de projets conjoints ou de conférences, la collecte d’informations fiables émanant directement du terrain.

L’aspect forum sera scindé en deux. Le secrétariat français du réseau s’occupera du forum « maladies infectieuses » tandis que le secrétariat suédois traitera les questions du forum « nutrition ». L’aspect forum requiert un « forum master » (expert des questions traitées sur son site) en plus du «web master ».

Le financement viendra en partie des Académies des sciences reflétant ainsi leur engagement, de demandes conjointes entre les deux Académies faites auprès de fondations, entreprises privées, etc. Le Pr Whitehead propose de solliciter la Fondation Nestlé pour le financement de l’aspect nutrition.

La Royal Society of Canada souhaite soutenir cette aventure du site Internet.

Le Pr. M’Boup souligne l’importance de promouvoir l’enseignement des technologies d’information et de communication à travers son réseau de recherches.

Le site pourrait aussi contenir des abstracts résumant les aboutissements et les réflexions des membres du réseau. La question de la possibilité de proposer sur le site des résumés des articles clés sur la recherche sur la santé de la mère et de l’enfant sera explorée par le Pr. Zetterström.

Il a été décidé de former un groupe composé des Pr. R. Whitehead, B. Lindblad, G. de Thé, chargé de finaliser l’établissement du site.

Afin de resserrer la conjointe implication des deux académies, il est décidé qu’une délégation de l’Académie des sciences françaises rencontrera, à Stockholm, l’Académie des sciences suédoises à l’occasion de la préparation de la conférence Nobel, au début de l’an 2000.

Proposition pour une publication

Cette proposition de publication, déjà énoncée lors de la précédente réunion aux Treilles en 1998, devra s’adresser à un public averti, aux fondations et aux personnes contactées afin d’apporter un soutien au réseau de recherches mère-enfant. Ce livre devra exprimer les succès et les difficultés de la recherche biomédicale internationale, la nécessité d’établir un réseau mondial de chercheurs et présenter la structure de ce réseau.

Les Prs Guy de Thé et Rolf Zetterstróm dirigeront la publication de ce livre avec le concours d’un éditeur proche de l’Асаdémiе des sciences. Une première édition sera réalisée à la fois en français et en anglais. Une édition en espagnol sera envisagée par la suite.

Les participants de cette réunion sont d’accord pour écrire de brefs chapitres, les participants de la réunion de l’an dernier seront également contactés. Chaque chapitre représentera dix pages, incluant les références et les schémas. (Vancouver Acta Pædiatrica style).

Propositions de nouveaux projets pour 2000

Les Prs François Gros et Amu Therwath présentent la dramatique ré-émergence de la tuberculose résistante au traitement dans les régions à haute endémicité du HIV.

Considérant l’urgence de cette situation et le fait que nous avons les moyens de contrôler cette maladie, il apparaît que le réseau mère-enfant pourrait apporter son aide à cette action de deux façons :

  • en se positionnant comme groupe de pression auprès de l’OМS et des organisations nationales de recherche afin d’obtenir des financements pour la recherche thérapeutique et préventive ;
  • en créant un sous-site Internet qui aiderait à promouvoir une recherche multidisciplinaire (moléculaire, génétique, immunologique, économique, et sociale).

Le réseau ouest-africain de Souleymane M’Boup, qui réunit douze pays depuis 1989, mérite un soutien du réseau mère-enfant. Nous pouvons apporter de l’aide pour améliorer l’accessibilité de ces pays à Internet ; certains pays sont déjà connectés mais les dépenses de téléphone sont une sérieuses entrave.

La deuxième initiative est d’organiser en Afrique de l’Ouest des cours scientifiques régionaux avec l’aide d’Elizabeth Heseltine, spécialiste dans ce domaine et qui participait l’an dernier à notre réunion.

Il est important de former des éducateurs qui, à leur tour, formeront leurs collègues dans les universités ou les institutions.