Les lieux de mémoire européens

Séjour d’étude organisé par Thomas Serrier (Université Paris 8 et Univ. européenne Viadrina) et Étienne François (Université Libre de Berlin, Allemagne) du 6 au 10 mars 2017

Participants

Laurent Beccaria, Felipe Brandi, Beate François, Etienne François, Akiyoshi Nishiyama, Mike Plitt, Valérie Rosoux, Thomas Serrier, Hélène de Virieu, Jakob Vogel, Jay Winter

Résumé

Grâce à la générosité et à l‘hospitalité de la Fondation des Treilles, l’équipe en charge de la publication du livre sur le présent du passé dans l’Europe d’aujourd’hui qui doit paraître à l‘automne 2017 aux éditions « Les Arènes » a eu l’énorme chance de pouvoir travailler à l‘avancement de ce projet dans des conditions incomparables.

Nous avions initialement prévu d’avoir avec nous les deux directeurs de la publication (Thomas Serrier et moi-même, venus tous deux de Berlin), les cinq directeurs des trois volumes constituant la publication (Valérie Rosoux de Bruxelles, Pierre Monnet de Paris/Francfort, Akiyoshi Nishiyama de Tokyo, Olaf Rader de Berlin et Jakob Vogel de Paris), les deux responsables de la maison d’édition « Les Arènes » en charge du projet (Hélène de Virieu et Laurent Beccaria, tous deux de Paris), le coordinateur scientifique (Mike Plitt, de Berlin) ainsi que trois participants engagés dans le projet dès le début et capables de nous donner un regard qui soit à la fois de l’intérieur et de l’extérieur (Felipe Brandi, Jay Winter, tous deux de Paris, ainsi que Beate François, de Berlin), soit au total 13 personnes. Deux des participants ont dû renoncer, l’un pour des raisons professionnelles contraignantes, l’autre pour des raisons de santé. Un troisième, affecté par un deuil familial, n’a pu venir que le troisième jour de la rencontre.

Nous étions donc peu nombreux (dix, puis onze personnes), mais la qualité de l‘accueil, du cadre et de l‘environnement était si exceptionnelle que le bénéfice que nous avons retiré de ce séjour a dépassé nos espérances. L’engagement des uns et des autres a été total, l’atmosphère de discussion a été particulièrement confiante et chaleureuse, et nous avons tous été unis par le même souhait de faire tout notre possible pour assurer le succès de notre entreprise. Pendant les trois journées du séjour, nous avons pu discuter en commun des quelques articles qui faisaient encore problème, passer en revue le contenu des trois volumes, regarder de plus près leur plan, améliorer la formulation des titres des quelque 150 articles rassemblés dans la publication, parler enfin de manière approfondie du titre définitif de la publication et de sa promotion à l’automne.